PARIS & LYON

09 64 00 79 77
+33 9 64 00 79 77

Inscription gratuite à la newsletter, votre e-mail :


 

S'INFORMER :

 

Lire aussi :

Les praticiens de la voyance

Les appellations des praticiens

La reconnaissance sociale du voyant

Les cabinets de voyance

Combien gagne un voyant

Bibliographie conseillée

Liens externes

LES CABINETS DE VOYANCE

Le cabinet individuel

C’est le cabinet typique du praticien qui exerce seul de manière complètement indépendante. Son cabinet se trouve dans un espace professionnel qui peut être directement joint à son domicile dans une pièce dédiée ou bien strictement séparé. Certains voyants louent des bureaux à l’année ou occasionnellement selon s’ils reçoivent dans la ville où ils résident où s’ils se déplacent. Quelques rares consultent au sein d’une boutique ésotérique qu’ils gèrent en même temps.
Un grand nombre de voyants préfèrent recevoir leur clientèle chez eux. La raison invoquée est souvent l’économie que cela génère alors qu’ils ne réalisent parfois pas plus de deux ou trois consultations par jour. Cela permet de gagner un confort de vie puisque le voyant peut profiter d’être chez lui entre deux entretiens.
Au sein de son cabinet, le voyant peut consulter de visu en recevant directement ses consultants ou en réalisant les entretiens par téléphone ou par visio-conférence.

Le cabinet mutualisé à plusieurs

Comme son nom l’indique c’est un espace de consultation qui regroupe plusieurs professionnels. Ils sont souvent administrés par une personne locataire des murs et s’occupe de l’accueil et de la prise des rendez-vous. Lorsqu’un consultant se présente il peut rencontrer un praticien disponible. Différents professionnels « tournent » dans cet espace et assurent en quelque sorte des permanences. Parfois, c’est un bon moyen pour des voyants qui travaillent en cabinet individuel (voir ci-dessus) de développer leur clientèle en jouissant de celle du cabinet mutualisé. Selon l’organisation de ce dernier, et la manière dont il est géré, les praticiens peuvent être défrayés en touchant un pourcentage du prix payé pour la consultation. Parfois c’est le praticien qui reverse un montant sur les honoraires touchés.

Les plateformes de voyance téléphonique

Il en existe une multitude qui ces dernières années ont profité du boom internet pour se développer. Tout fonctionne avec un système de transfert d’appel qui amène le consultant à appeler un numéro, rebasculé ensuite sur la ligne d’un praticien qui peut être n’importe où. Entre ces plateformes règnent une concurrence féroce pour parvenir à se faire connaître.
Il existe deux catégories de plateformes. Il est important de bien les distinguer car leurs modes de fonctionnement sont très différents.
La première catégorie se présente souvent par un site web sur lequel l’internaute est invité à parcourir, comme dans le rayon virtuel d’un site de vente en ligne, les descriptifs des voyants qui y travaillent. Il y a leur photo, quelques lignes de présentation, des commentaires et des notes qui permettent d’évaluer le professionnel et enfin, le statut du voyant indiquant s’il est disponible, occupé ou déconnecté. Chaque professionnel indique le tarif qu’il pratique composé le plus souvent d’un forfait de quelques minutes et d’un prix à la minute supplémentaire.
Lorsque le client souhaite consulter, il règle en ligne et indique quel voyant il choisit. La plateforme établit la mise en relation. L’entretien se déroule alors immédiatement, sans attente, et le montant de la consultation est automatiquement calculé à la seconde où il raccroche. Une fois terminé, le consultant a la possibilité de laisser à son tour un commentaire sur la page descriptive du praticien consulté.
En somme, ce genre de plateforme permet une mise en relation avec un professionnel que le client choisit lui-même, les commentaires permettant de se faire une idée de son expérience et de son talent. Selon les contrats passés entre la plateforme et le praticien, la rémunération de ce dernier est un pourcentage du prix de la consultation facturée au client.

L’autre catégorie de ces plateformes est celle composée des numéros à facturation surtaxée. Là, nul besoin de paiement par carte bancaire, c’est l’appel sur une ligne particulière qui assure la rémunération de la plateforme avant que celle-ci ne reverse un pourcentage aux praticiens. Lorsqu’un client appelle ce genre de cabinet, il se trouve en relation avec un serveur vocal qui l’invite à sélectionner un voyant parmi plusieurs. Pour que le client puisse effectuer ce choix, les voyants ont enregistré un message court, comme sur une messagerie vocale, pour se présenter succinctement et indiquer leurs éventuelles spécialités. Ces messages sont diffusés et le serveur indique quelle touche appuyer pour être mis en relation avec le professionnel qui vient de se présenter. Puis, lorsque le client a choisi, il est placé en file d’attente et entend dans son combiné, le praticien sélectionné en train de réaliser la consultation de la personne qui se trouve avant lui. Lorsqu'il a terminé, il enchaîne aussitôt une nouvelle consultation avec la personne suivante que le client en attente va à nouveau entendre intégralement. Parfois, il enchaîne plusieurs entretiens avant que le client n’arrive lui-même à parler au praticien. Pendant ce temps là le compteur tourne mais depuis certaines dispositions légales prises en France suite à de nombreuses plaintes et abus, une communication sur un numéro de téléphone surtaxé ne peut excéder trente minutes, celle-ci est automatiquement interrompue. De ce fait, le client peut avoir attendu trente minutes au téléphone sans avoir réussi à parler au voyant. S’il poursuit sa démarche de consultation, il peut alors appeler une seconde fois pour tenter de le joindre à nouveau ou en joindre un autre.
De son côté le praticien qui opère enchaîne les consultations les unes à la suite des autres pendant le temps qu’il désire. Certains affirment être capables d’assurer plusieurs heures quotidiennes quasiment non-stop. Ils sont rémunérés selon un pourcentage oscillant de 25 à 50% en fonction du temps d’attente généré cumulé.

Dans la première catégorie de plateforme, il y a des voyants qui, en toute transparence, assurent des heures de consultations en ayant par ailleurs parfois leur propre cabinet individuel. C’est une manière pour eux de diversifier leur activité et les sources de revenus. D’autres interviennent dans plusieurs cabinets différents y compris le leur et en utilisant des pseudos.

Les professionnels rencontrés exerçant sur ces deux types de serveurs indiquent qu’environ 90% des demandes portent sur la thématique sentimentale et concernent uniquement des questions de couple ou de relation rompue. Ils indiquent également le fort niveau de désespérance qu’il y a souvent dans leur clientèle qui se rend parfois complètement addicte en multipliant les appels aux voyants avec l’impression que cela ne coûte rien.

Ces centres d’appel connaissent un grand succès parce qu’un certain type de personnes qui décident de consulter un voyant, souhaitent le faire immédiatement, sur le champ. Ces serveurs répondent complètement au besoin de ces clients souvent désespérés, seuls, en souffrance psychologique et qui ne souhaitent pas attendre. L’entretien ne nécessite pas de rendez-vous préalable et il n’y a pas plusieurs jours d’attente, au plus quelques heures ou un peu d’insistance au téléphone pour joindre enfin quelqu’un à qui parler.