fbpx
20 Déc

Le Futur est-il déjà écrit (et si oui peut-on le changer ?)

C’est une question fondamentale que beaucoup se posent et à laquelle il est complexe de répondre sans faire un cours de physique théorique sur la conception du temps et de la réalité.

Les réponses courtes sont « oui » et « oui ».

Ok.

Mais imaginer que le futur est déjà écrit est une affaire extrêmement dérangeante pour les amoureux du libre-arbitre que nous sommes.

Mais si l’avenir est déjà écrit, on ne devrait rien pouvoir changer ?

Mais bien sûr que si ! Oui on peut changer, ajuster, modifier certains paramètres, adapter certaines postures, se résoudre à certaines actions et changer son futur…
Attention, on parle ici de l’individu qui change son propre futur.

Et la pratique des arts divinatoires permet bien sûr cela.

Lorsque l’on prend conscience de comment son futur est, on peut le modifier. (Un peu, pas toujours, ou en grande partie)

Mais cette modification possible est reliée à une prise de conscience de comment son futur est.

Car on ne peut changer quelque chose que si on prend conscience de comment est ce quelque chose…

La perception de l’avenir permet une action sur cet avenir-là et la modification de celui-ci.

Philippe Guillemant qui est un physicien du CNRS écrit depuis une quinzaine d’années sur l’espace-temps et propose des passerelles passionnantes entre le monde physique et la conscience. Lisez à ce sujet, son excellent ouvrage La physique de la Conscience.

Ce qu’il explique pour commencer est que l’écoulement du temps auquel nous sommes habitués est une pure illusion. Il n’est d’ailleurs pas le seul théoricien à soutenir cela et depuis la révolution de la physique quantique, cette notion de temps qui n’existe pas est proposée par de nombreux chercheurs (Etienne Klein, Marc de la Chaise-Rey, Mario Costa de Beauregard, Carlo Revelli et tant d’autres…)

Le destin d’un individu peut ressembler à un parcours de randonnée.

Imaginez que vous marchez sur un sentier qui traverse les Alpes jusqu’en Italie.

Quand vous êtes à mi-chemin, est-ce que le reste du sentier existe déjà ?

Ou bien le sentier se fabrique-t-il au fur et à mesure que vous marchez ?

Bien sur que non : le sentier existe déjà.

Le sentier, c’est votre futur en tant que randonneur.

Au fur et à mesure que vous marchez, vous découvrez le sentier, vous découvrez votre futur. Mais votre futur, il existe déjà.

De même que si vous vous retournez, vous apercevez le sentier. Le sentier ne disparait pas au fur et à mesure que vous marchez. Votre passé existe toujours.

La dimension du temps est une dimension physique qui devrait être comprise exactement comme le sont les 3 dimensions de bases qui créent notre spatialité : largeur, longueur, hauteur.

Mais parfois il y a des croisements. Il peut y en avoir énormément. Vous pouvez même quitter le sentier pour couper par ici, par ce glacier tout blanc, ou tenter de raccourcir en escaladant là-bas, cette falaise impressionnante exposée au nord et au vent.

À chaque croisement, les deux sentiers possibles existent !

Si vous choisissez le sentier de droite, est-ce que le sentier de gauche cesse d’exister ?

On pourrait dire à la rigueur qu’il disparait de votre réalité mais bien sûr que là où il est, il existe ce chemin que vous n’avez pas choisi.

En vérité, pour vous rendre en Italie, il y a plusieurs chemins possibles qui existent tous de manière simultanée.

Si vous choisissez un cheminement consistant à toujours sélectionner le sentier de gauche lorsqu’il y a un choix à faire, les chemins que vous avez laissé de côté continuent d’exister quand même… Ils mènent leurs vies…

Pour certains chercheurs, cette multiplicité de possibilité qui coexistent a pris le nom de « multivers » (multiple + univers)…

La conscience individuelle a la capacité de choisir… à condition que son niveau de développement soit suffisant.

Car en vérité, un individu sans niveau conscience suffisant avancera sur le sentier en ne faisant que suivre ses conditionnements.

Les choix qu’il croira opérer se détermineront par son éducation, sa génétique, ses croyances, son conditionnement social, régional, sa famille…

Avec un niveau de conscience faible, le futur est très déterminé.

Avec un niveau de conscience développé, le futur déjà écrit change plus facilement, le libre-arbitre apparait.

On pourrait en dire bien davantage évidemment et je reviendrai sur ces sujets passionnants dans les prochaines semaines…

J’ajouterais que ce que je viens de décrire s’observe parfaitement dans les profils des gens qui consultent.

En tant que praticien, on voit effectivement que les personnes ayant le plus de libre-arbitre et la possibilité d’agir sur leur futur sont très souvent des individus avec un niveau de développement personnel important.

Ils sont libérés de croyances, d’idées toutes faites, ont conscience de leurs limites et travaillent dessus en s’éduquant toujours davantage, en écoutant le monde autour d’eux, en prenant conscience que plusieurs sentiers de randonnées existent et en choisissant, en conscience, lequel emprunter.

Formateur et fondateur de Clevao Formations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitementd'autres articles,des conseils etidées pour :

1- découvrir les arts divinatoires et vous en servir efficacement

2- exercer vos capacités intuitives et améliorer vos résultats

3- comprendre la voyance et les activités de consultation

Un message vient de vous être envoyé. Pour valider votre demande, suivez les instructions. Assurez-vous enfin que l'adresse contact@clevao.com se trouve autorisée par votre application de messagerie.