fbpx
23 Août

Ces chinois lisaient l’avenir dans des tortues mortes et ont inventé le Yi-Jing !

La Chine du Nord.

Les rives du fleuve jaune, il y a 3000 ans.

Sécheresse.

Pas une goutte de pluie depuis des semaines.

Depuis des générations, dans ce village, c’est à cette époque que l’on ensemence les champs. Mais habituellement, la terre est humide, noire et collante.

Des villageois s’opposent : on ne sème pas sur une terre poussiéreuse qui s’érode comme une falaise battue par le vent.

Une carapace de tortue.

Dans cette carapace, on verra comment il faut agir : semer aujourd’hui quand même ou attendre encore quelques jours.

Vous avez déjà regardé l’intérieur d’une carapace de tortue ? Dedans, quand l’animal n’est plus, on dirait un monde en miniature. Une maquette pour ainsi dire.

La partie dorsale en hémisphère rappelle le ciel et ses constellations, tandis que la partie ventrale, plate et striée rappelle les champs de la terre, là même où ces villageois sédentarisés cultivent depuis deux siècles ce qui deviendra le riz que l’on connait aujourd’hui.

Le plus vieux et le plus sage du village est celui qui ausculte ce monde en modèle réduit, son monde.

Il se concentre et approche des tisons brulants de la carapace. Sous l’effet de la chaleur, elle se craquelle : un motif apparait.

Elle se fissure : une figure géométrique révèle l’état du moment comme si on prenait le pouls de ces terres assoiffées.

Cette terre-là peut-elle accueillir les semences aujourd’hui ?

Une dernière figure se forme dans la partie ronde : merveilleux présage dans le ciel qui annonce la pluie très vite !

On a retrouvé près de 400000 carapaces de tortues sur les rives du fleuve jaune.

Comme archivées pour étudier a posteriori les présages annoncés, elles étaient gravées de petits signes figurant la date, la question, le nom de l’opérateur et la réponse donnée. Il y en avait tellement que les archéologues estiment que ces pratiques ont fait disparaitre les tortues d’eau douce de leur écosystème.

Ces symboles sont les plus anciens idéogramme chinois et la genèse d’un système d’écriture. Les annotations ont été reportés sur des parchemins. Les parchemins sont devenus 64 chapitres qui aboutiront à deux innovations majeures : la notion du Yin-Yang et sa représentation sous forme de traits (continu pour le Yang), troué (pour le Yin).

Durant 8 siècles ont étudie ces formes géométriques, on calcule, on recense, on formalise ce qui aboutit au Yi-Jing tel qu’on le connait aujourd’hui.

« Lorsque le confucianisme est décrété idéologie d’état, il devient le plus important des « cinq classiques ». Il servira dès lors de vocabulaire, de référence et de logique implicite à la quasi-totalité de ce qui sera pensé en Chine pendant plus de 2000 ans. »*

*Extrait de la préface de Cyrille Javary dans le livre de Didier Goutman.   

 

Le Yi-Jing aujourd’hui est extraordinairement contemporain.

L’occident le découvre vraiment à la fin du XIXème siècle et il se popularise grâce à Jung qui s’en sert pour bâtir sa théorie des synchronicités.

En France c’est Cyrille Javary qui en devient le plus éminent spécialiste et c’est Didier Goutman (photo ci-co

ntre), un de ses élèves, qui prend le relais.

L’atelier qu’il anime est absolument captivant. Il vous parle du Yi-Jing et vous enseigne comment l’interroger par la méthode du lancer des 3 pièces.

Voir les prochaines dates et les modalités pratiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement nos articles, nos conseils et infos pour :

1- découvrir les arts divinatoires et vous en servir efficacement

2- exercer vos capacités intuitives et améliorer vos résultats

3- comprendre la voyance et les activités de consultation

Un message vient de vous être envoyé. Pour valider votre demande, suivez les instructions. Assurez-vous enfin que l'adresse contact@clevao.com se trouve autorisée par votre application de messagerie.